Edito général

À la rev(oie)yure !

À peine a t-elle posé sa plume,

Que déja, elle s'empresse de la tremper,

De nouveau dans l'encre noire bitume,

Pour annoncer sa nouvelle couvée.

 

Les jeunes oisillons ont aisément appris,

Les ficelles du métier, l'art de la rime,

Les difficultés et la beauté du journalisme,

Et se préparent à s'élancer sans aide, volatiles hardis !

 

Pour ce nouveau numéro, l'Oie choisit les Etats-Unis comme destination de voyage.

Elle y prend en note la culture et les transformations

De ce pays immense aux mille paysages,

Et parvient, elle l'espère, à porter un regard peu commun sur cette belle nation.

 

L'oie n'est pas que routarde, elle est aussi mélomane :

Et elle compte bien vous parler des artistes dont elle est fan,

Danser sur le son envoûteur du blues ou du reggae,

Chanter de sa plus belle voix ses musiques préférées.

 

Enfin, l'Oie va vous conter les histoires

De créatures fascinantes, de personnes illustres, de messes noires.

Mystiques et étranges, parfois pas si extraordinaires,

Ces personnes et ces récits sont toutefois légendaires.

 

Je confie au soin de petits volatiles la suite des opérations.

Nous, palmipèdes vieillissants, nous vous laissons

Les rênes de cette revue et le bon soin de la suite.

Vous verrez, une année à travailler est une année qui passe vite !

 

Je remercie cette Basse-Cour, sans qui ce papier

N'aurait jamais pu être noirci de ces quelques lignes.

À ces canetons devenus de beaux cygnes,

Aux palmipèdes dévoués, sollicités, mais jamais épuisés.

 

Merci aux contributeurs, que nous avons inondés de missives,

Qui permettent à ce navire de ne pas partir à la dérive.

Merci à tous ceux qui ont participé à la création de ce numéro.

Je tire ma révérence, et vous souhaite, cher lecteur, une lecture sans accroc !

 

Quentin Kunc

 

Numéro 21

8,00 €Prix