Le n°6

Le nouveau numéro de la revue est sorti le 1° décembre.

Mise en bouche – Autour de son grand thème, « L’armée passée au crible », la revue vous propose – entre autres – une enquête sur le TANAP : du gaz dissident au gaz du schisme, un portfolio en Russie, l’envers du décor sur la Chine et ses contrastes, de nombreux entretiens et jeux autour des relations internationales.

Capture d’écran 2014-11-30 à 19.41.50

 

EDITO

L(‘)Oi(e) d’airain*

*En toute chose, il faut considérer la fin. Et transmettre.

Chère Oie,

Cela fait maintenant un an, que tu as, toute impérieuse, fait aile basse sur notre petit bataillon. Nous avons évolué, sommes partis, revenus, mais t’avons suivi. Il nous était impossible de ne pas réitérer puis boucler l’aventure parfois oisive mais souvent travailleuse, à œuvrer dans tes pattes.

Nous sommes maintenant rassurés de voir que la partie est bel et bien lancée ; ce n’est pas cette année que les dés pour toi seront jetés. Nombreux sont les oisons que tu dorlotes sous ton aile, parmi eux nos successeurs. Ô majestueuse, viens doucement jacasser à leur oreille :

De ta voix la plus rauque, ne leur ment pas, et dis-leur qu’au concile ils se prendront le bec, et qu’au-dehors on leur volera dans les plumes. Dis-leur qu’il s’agit du plus hardi des jeux d’enfants. Dis-leur qu’en rédigeant ils danseront comme des oies, en feront des montages, épuiseront le champ métaphorique en la matière, en redécoreront leur pièce à vivre, en imprimeront vingt-deux grands cartons, pour les re-re-relire jusqu’à s’en gaver…

Mais aussi, prends ta voix la plus suave pour leur assurer que les doctes, les curieux, les amateurs, les professeurs, les daguerréotypeurs, les chroniqueurs, seront là, à former une mixture heureuse. Dis-leur qu’ils survoleront, côté cour, côté jardin, l’édifice d’une revue dans son entièreté. Dis-leur qu’ils réussiront à préserver l’identité singulière d’une revue qui s’extirpe des contraintes temporelles, géographiques. Dis-leur qu’ils façonneront un objet égal à la somme de leurs choix, en toute collégialité.


Ils, nous en sortirons névrosés et contents, en somme. Pas d’amertume, même si dans l’aventure ont été laissées quelques plumes, je te remercie d’avoir ce quelque chose qui nous transcende absurdement, au point que je me surprends à t’écrire une missive. Une certitude : la revue nous survivra.

Après l’éloge des mondes froids, tu te fais une joie d’enrôler nos lecteurs dans les armées du monde, après quoi tu t’en vas te dandiner jusqu’en Chine.

Pourqu’Oie ? Comment ? Le Pourqu’Oie du Comment.

Longue vie au Jeu de l’Oie,


Janyce

Commander le n°6 en ligne

En attendant de feuilleter ce nouveau numéro, vous pouvez parcourir notre carte interactive pour découvrir les articles répartis dans le monde:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *